La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Makubex Rieko le Mer 5 Sep - 20:58



Le premier jour d'une longue liste

La journée avait été longue et empli d'ascenseurs émotionnels. J'avais beau avoir remis le grand tissu sur le lit de ma maîtresse, il était clair que je méritais aussi un bon bain... Mais ce serait le seul écart de conduite que je me permettais pour aujourd'hui. Je voulais juste profiter de l'instant présent et me reposer un peu car je me sentais soudainement épuisé. Alors que je prenais ma maîtresse dans les bras, je la sentais passer un bras autour de ma taille afin de me rapprocher d'elle. C'était paisible, aucun bruit, aucune tension, juste le calme plat. Je ne sais pas si c'était à cause du fait de ne plus avoir de fourrure, mais la sensation des caresses dans le dos étaient différentes. Elle était différente, sa personne, sa peau et son odeur naturel. Je pense bien que j'aime tout chez ma maîtresse... Et pourtant... Je ne connaissais toujours pas son nom... J'avais hâte de le découv... décou... Zzz...

Alors que j'espérais que cette nuit soit de tout repos, le traumatisme m'avait vite rattrapé. Je rêvais de mon maître, ce qu'il me faisait subir, les blessures que j'avais eu. Je me rappelais à quel point le sang séché sur ma fourrure me grattait et me démangeait au point que je me les arrachais et provoquais un nouveau saignement. Mais dans toute cette noirceur, je voyais de la lumière en haut... Ainsi qu'une main qui était tendue vers moi. En la saisissant j'avais parfaitement compris qu'il s'agissait de ma maîtresse. Et une fois arrivé à la lumière, je m'étais réveillé.

Elle dormait encore, elle avait l'air en sommeil profond. Parfait, cela me permettait de bouger à ma volonté. Je pensais savoir d'où venait le problème de mon rêve... Les vêtements de mon maître sont en lambeaux, je n'avais que la veste de ma maîtresse en bon état. Mais le t-shirt ainsi que le pantalon et le boxer me démangeaient tous. Les traces de javel, les étiquettes et le tissu en lui même me gênaient beaucoup plus qu'avant. J'ôtais donc le tout en veillant bien à ce que je ne dérange pas maîtresse. Visiblement, elle dormait toujours aussi bien. Je mettais donc les affaires au pied du vieux canapé et me rendormait dessus, face à ma maîtresse et je déposais sa tête délicatement contre mon torse. Fais de beaux rêves, maîtresse.

Merci de m'avoir extirpé de ce cauchemar...

_________________

Oses la toucher... ET JE TE TUERAIS Invité !
avatar
Chômeur
Messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 23
Localisation : Chez Nataku
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Ven 7 Sep - 21:31

La Journée de la Gêneance™️

Sans même ouvrir les yeux, Nataku grogna. Qu’importe l’heure qu’il était, c’était trop tôt pour qu’elle se réveille ; des jambes jusqu’aux paupières, elle se sentait courbaturée. Elle tenta de s’étirer en râlant faiblement et manqua de perdre l’équilibre. Oh, le canapé. Fantastique. Elle allait avoir un mal de chien au dos maintenant.

Mal de chien… Chien… Uh, pourquoi son cerveau tiltait à ce mot ? Grognant à nouveau, elle décida de laisser ça à après une bonne tasse de thé, et entreprit de se relever. Sa main atterrit cependant sur une surface qui n’était pas le vieux mais doux cuir de son canapé… C’était pas moins doux, mais c’était différent, plus chaud aussi. Elle daigna enfin ouvrir les yeux, les sourcils à moitié froncés, et aperçut d’abord une tâche bleu nuit. Des cheveux ? Elle tendit la main et enfourcha ses doigts dedans ; yep, c’était bien des cheveux. Sa vue s’éclaircit enfin et elle put voir les tatouages tout aussi bleus sur les traits fins et détendus.

Oh, mais ce n’était que Maku…Makubex. Ouais voilà, Makubex. Toujours un drôle de nom dis-donc. Elle détourna le regard et se concentra sur le fait de se relever, manquant de trébucher sur les longues jambes de l’homme chien qui dépassaient, et se dirigea vers la cuisine. Elle mit de l’eau à bouillir (en se trompant de feu, qu’elle essaya d’allumer avec la casserole au lieu du briquet), et partit se débarbouiller.

Une fois la moitié de ses neurones fonctionnels après s’être aspergé le visage d’eau froide, elle revint préparer son thé. Elle hésita un instant, puis sortit la boite de lait et en versant dans un bol. Elle passa ensuite au salon.

« Hey, Makubex, debout. » Ne l’entendant visiblement pas, elle soupira et s’approcha, tendant le bras pour le secouer légèrement. « Heeeey, Maku- uuAAAAAH »

Mais… M-mai-mais-mais !! MAIS IL ETAIT A POIL !?

Elle fit un bon en arrière, à la fois choquée et outrée. Comment pouvait-il ; mais enfin ?! Il avait pas froid en plus ? Posant une main sur son cœur, elle se força à se calmer. Il ne fallait pas oublier qu’il y avait vingt-quatre heures, c’était un CHIEN. Okay, d’accord. C’était logique. Il n’avait pas capté qu’on se mettait pas nu devant les gens, pas grave. En revanche, il ferait mieux d’apprendre vite avant qu’elle se choppe une autre crise.

Déjà qu’elle avait l’habitude de vivre seule, lui rajouter un grand dadais dans le décor, en plus en tenue d’Adam, elle tiendrait pas le coup.

Putain, pourquoi ça tombait toujours sur elle ?!

Elle se saisit d’un coussin, ferma fort les yeux et s’approcha.

« Makubex ? Dernier avertissement. » Toujours aucune réponse ; elle frappa. Ce n’était pas fort, mais elle espérait tout de même assez pour réveiller ce gros dormeur affalé sur son canap’. En plus il prenait toute la place, comment elle allait faire pour mater sa série du réveil maintenant ?! « Allez debout, je t’ai servi du lait, et y a des céréales si tu veux… » Elle sentait que son cerveau faisait encore quelques courts circuits à cause du manque de théine. En plus cette… image ne voulait pas lui sortir de la tête. Ughhh…

Bon sang qu’elle était pas du matin…

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Makubex Rieko le Ven 7 Sep - 22:41



En tenue d'Adam (sans Eve)

Il faisait chaud, ni trop, ni pas assez. J'étais juste au chaud, je rêvais que j'étais allongé sur un chiffon contre un chauffage. C'était calme, c'était bien et surtout agréable. Je ne faisais pas grand chose, je ne jouais pas, je ne cherchais rien pour me distraire, je profitais juste d'un moment calme et paisible. Chose dont j'avais rarement droit. Cela paraissait sûrement triste pour d'autres personnes mais pour moi c'était ça mon paradis, un petit cocon confortable qui tient sur trois bouts de ficelles et c'est tout. Il m'en fallait peu, mais je n'avais besoin de rien de plus.

Du moins c'était ce que je me disais avant de sentir un grand voile qui se retirait, comme si je m'étais soudainement retrouvé sans fourrure et enfermé dans un réfrigérateur. Il faisait froid, trop froid, mais pourquoi étais-je bloqué ainsi ? Je m'étais relevé pour essayer de chercher une sortie pour finalement être sorti brutalement de mon sommeil. J'avais senti un coup sur la tête... Mon maître ! C'était lui ! J'ouvrais vivement les yeux avant de sauter du canapé et d'essayer de fuir dans une pièce libre. Mais j'étais totalement désorienté et j'étais finalement tomber violemment au sol. La chute m'avait relâché un petit cri de douleur, mes côtes droites me faisaient mal, certainement à cause de ma blessure toute fraîche. Ni une, ni deux. Je me relevais à quatre pattes et m'étais mis à courir vers la chambre pour me cacher sous le lit. Mais une fois de plus, je m'étais cogné. Je m'étais râpé la peau contre le sommier du lit, choc qui avait arraché un de mes pansements. Mais la terreur étant plus grande, je forçais le passage pour finalement me retrouver sous le lit mais également très à l'étroit. C'était après et seulement après que je m'étais souvenu ne plus être un chien... Et ne plus être chez mon maître...

Maîtresse m'avait frappé ? Non, j'avais sûrement rêvé. Mais la panique du réveil et les douleurs qui se réveillaient elles aussi ainsi que le traumatisme m'avaient juste conforté à rester caché sous le lit. Je n'y bougeais plus et je ne voulais plus bouger.
Je ne comptais pas y rester toute la journée, je voulais juste me calmer émotionnellement avant de ressortir. Mais j'avais eu peur et ma respiration bruyante et irrégulière devait bien souligner ce fait. Ou alors était-ce le peu de poussière que j'humais pendant que j'essayais de calmer ma respiraaaa ~ TCHOUM !

Puis finalement je m'étais demandé. Comment allais-je la protéger si j'avais peur de mon ombre ? Non, ce n'était pas la bonne attitude à adopter. Je me débattais donc pour sortir du dessous du lit. Une fois cela fait, je ramassais ce qui s'était détaché de mon corps et je me rapprochais de ma maîtresse avant de sourire pour lui faire comprendre que tout allait bien. Seulement, je n'avais pas conscience que j'avais rouvert deux blessures et que je m'étais ouvert le menton lors de ma chute brutale de tout à l'heure...

_________________

Oses la toucher... ET JE TE TUERAIS Invité !
avatar
Chômeur
Messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 23
Localisation : Chez Nataku
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Sam 8 Sep - 5:23

La Journée de la Gêneance™️

Elle avait donné le coup les yeux fermés, mais elle s’empressa de les rouvrir lorsqu’un bruit de choc lui parvint, juste après un glapissement un poil affolé, et elle eut à peine le temps de voir le bleu détaler à quatre pattes jusque sa chambre, désorienté et se heurtant à quelques meubles au passage. Elle tendit à peine le bras, lâchant une exclamation entre le choc et l’incompréhension, qu’il avait déjà disparu.

« Makubex ?! Mais qu’est-ce qu’il y a ? »

Elle s’apprêta à le rejoindre mais s’arrêta net. Avant de lui courir après elle devait comprendre pourquoi il s’était empressé de se barrer comme ça. Pourquoi avait-il fui ? Est-ce qu’elle avait crié trop fort ? Est-ce qu’il ne comprenait pas ce qui lui arrivait ? Il avait peut-être oublié qu’il était devenu humain la veille. Elle avait bien oublié qu’elle avait (adopté) hébergé un chien homme, elle… Si ce n’était que ça, ce n’était pas grave… Mais ça n’expliquait pas la fuite… Elle baissa le regard vers l’oreiller.

…Mais quel conne !

Elle manqua de se frapper la tête contre un mur. Mais putain, Maku avait été maltraité, et bien sûr le premier truc qu’elle trouvait à faire, c’était le réveiller en le frappant ! Mais quel CONNE !!

(Elle aurait bien dit qu’elle n’avait pas eu son thé, mais il ne comprendrait pas, hein ?)

Optant pour une approche douce, elle fit quelques pas en direction de la chambre, tentant un incertain « …Makubex ? » Encore quelques pas, « …Maku ? » Elle entendit un peu de raffut et s’arrêta. Quelques secondes plus tard le grand dadais (toujours aussi grand) réapparut, souriant. Pourquoi il souriait celui-là, alors qu’elle lui avait fait peur et avait certainement ravivé de très mauvais souvenirs… Et surtout alors qu’il saignait !

« OMG, mais tu t’es blessé ! » Elle tendit la main pour lui prendre le poignet et le faire s’assoir pour qu’elle puisse s’occuper de lui, et baissa également le regard. « MAIS MERDE t’es encore à poil !! »

Là elle voulut vraiment se frapper la tête contre un mur.

« Attends UNE seconde. » Elle fonça dans sa chambre, fouillant en un éclair ses tiroirs pour trouver ses fringues les plus larges ; elle trouva finalement un vieux jogging (qu’elle se demandait encore pourquoi elle l’avait emmené avec elle, d’ailleurs) et son plus large t-shirt Marvel. Pour les sous-vêtements… Bah ils verront plus tard. Elle tendit le bas au plus grand, toujours les yeux férocement fermés. « Mets ça… ça vaut mieux pour tout le monde. » Elle lui passera le haut une fois qu’elle aura bandé ses blessures rouvertes (et les nouvelles, ugh).

Elle passa rapidement récupérer son kit de premier secours et les mena tous deux jusqu’au fameux canapé. Cette fois il était éveillé, elle espérait qu’il ne réagirait pas trop violemment au désinfectant.

« Ecoute, Makubex, » elle veilla à ce qu’il la regarde dans les yeux, et prit son expression sérieuse/douce la plus convaincante. « Ça risque de faire mal, mais c’est pour ton bien, d’accord ? » Lui dit-elle en montrant la petite bouteille d’alcool bleue. « C’est pour te soigner. »

Elle imbiba un peu de coton et le dirigea vers son torse lentement, pour qu’il ait le temps de le voir venir. Pour l’avoir vécu nombre de fois, elle savait à quel point ça pouvait être… Inconfortable. Il fallait juste qu’il soit un grand garçon et qu’il serre les dents. C’était pas trop dur, hein ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Makubex Rieko le Sam 8 Sep - 15:06



Une peur étouffée

Merde... Je venais d'inquiéter ma maîtresse... Quel abruti je fais ! D'autant plus que ma tentative de la rassurer n'avait pas du tout fonctionné. J'écoutais à moitié ce qu'elle me disait, elle m'avait juste tendu une sorte de pantalon que j'avais enfilé sans poser de question. Il me serrait pas mal, les manches étaient trop courtes et me serraient trop les chevilles. Je n'aimais pas vraiment ça, j'avais juste envie de le retirer aussitôt. Mais je ne le faisais pas, les intérêts de ma maîtresse passaient actuellement avant les miens et si elle voulait que je le mette, alors je le mets. Après avoir enfilé ce truc, elle partait de nouveau pour revenir avec un grand tissu rouge qui cachait des sortes de... *renifle renifle* merde ! OH NON PAS ÇA ! Je DÉTESTE cette odeur, ça m'agresse le nez, ça pue, c'est désagréable raaaah.

- Ecoute, Makubex, Me disait-elle sur un ton doux et rassurant. Ça risque de faire mal, mais c’est pour ton bien, d’accord ? Rajoutait-elle en me montrant une bouteille... alors que je savais déjà à quoi m'attendre. C’est pour te soigner.

Je sentais cette odeur nauséabonde qui m'agressait les narines, je l'entendais l'agiter et je savais au fond de moi que j'allais douiller. Mais elle faisait ça pour mon bien et je pense qu'elle culpabilisait déjà assez comme ça. Hors de question de pleurer, me défiler etc... J'ai été un boulet et un moins que rien toute ma vie, il était hors de question que ma maîtresse est cette image de moi alors qu'aujourd'hui j'étais différent. Ça y est, elle arrive. Je la sentais d'abord déposer le bout de coton souillé par le mal sur mon dos. C'était très dérangeant, je n'aimais pas ça. Ça me rappelait la douleur constante après avoir été tatouer, comme si j'avais la chaire à vif. Mais je ne pleurais pas, d'ailleurs je n'avais aucune réaction. Je me laissais juste faire comme si de rien était.

Elle continuait pendant de nombreuses minutes et je me laissais juste faire, je ne me débattais pas, je ne pleurais pas, je n'essayais pas de fuir. Je restais juste statique. Le seul moment où j'avais réagi, c'était quand elle approchait un nouveau coton imbibé sur mon menton, les vapeurs remontaient alors je m'étais juste bouché le nez. Et ne fois que c'était terminé, je souriais à ma maîtresse avant d'essayer de rallumer la boîte carrée. Heureusement j'avais toujours cet instinct d'appuyer sur le bouton avec une couleur différente. Et alors que j'écoutais, j'essayais de me familiariser avec les mots que j'avais réussi à retenir. L'histoire parlait d'un jeune homme qui était atteint d'insomnie et qui avait un boulot un peu chiant, sa maison avait explosé et il s'était retrouvé en colocation dans une maison miteuse avec un certain Tyler Durden. Puis ensemble ils avaient fondé le fight Club. Mon procédé était tout simple, je retenais une phrase donc je comprenais à peu près le sens et je la répétais jusqu'à le dire assez bien.

- Comm... ent... t-t... tu pe... ux te... co-co... nnaître... s-s... si tu... t-t... t'es... j... ja... mais... b-b... ba... ttu ? Avais-je dit une première fois. Comme... ent... tu peux... te... connaî... tre... si... t-tu... t'es jam... ais... batt... u ? Avais-je répété. C-c... Comment tu... peux te... connaîtr... connaître... si tu t'es... jamais ba... ttu ? Continuais-je. Comment tu pe... peux te connaître... si tu t'es ja... jamais battu ? Putain ! J'y étais presque ! Comment tu peux te co... connaître si tu t'es jamais ba... battu ? Allez ! Encore une dernière ! Concentre toi ! Comment tu peux te connaître si tu t'es jamais battu ?

PUTAIN ! J'AI RÉUSSI ! Je regardais ma maîtresse droit dans les yeux avec le plus beau sourire malgré mon faciès fraîchement ouvert. Maîtresse j'ai réussi ! J'ai réussi, j'ai réussi, j'ai réussi ! Je vais y arriver ! Je vais réussir à communiquer, tout est une question de temps ! Patientez maîtresse, j'y parviendrais, je vous le jure !

_________________

Oses la toucher... ET JE TE TUERAIS Invité !
avatar
Chômeur
Messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 23
Localisation : Chez Nataku
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Dim 9 Sep - 3:47

La Journée de la Gêneance™️

Elle fit vraiment de son mieux pour y aller doucement, mais même s’il restait totalement calme, elle pouvait sentir qu’il n’aimait pas ça ; c’était pas étonnant. Elle était tout de même fière de lui d’avoir tenu le coup aussi bravement.

Elle s’occupa d’abord du torse, remontant sur les bras et terminant par le menton et autres égratignures sur le visage ; elle changea de coton quelques fois en chemin. Elle soupira en annonçant la fin du supplice. Il lui sourit, comme pour la rassurer ; elle sourit en retour. Fallait qu’elle comprenne un jour pourquoi il tenait toujours à la rassurer comme ça…

Elle entreprit de ranger tout le tintouin sur la table tandis que le bleu se saisissait de la télécommande pour rallumer la télé. Levant les yeux, elle reconnut presque instantanément le film qui passait. Ses yeux gris firent quelques allers-retours entre l’écran et le grand dadais, avant qu’elle ne soupire à nouveau. Bah, si ça lui permettait d’apprendre le monde des humains… Et puis il semblait déjà captivé, elle allait pas l’interrompre.

Elle récupéra le kit de secours et le ramena dans la salle de bain, où elle en profita pour faire couler un bain. Se détendre un peu (et se débarrasser du reste de mauvaise odeur qui lui collait encore) ne lui ferait certainement pas de mal. Elle s’occuperait du déjeuner après ça.

Elle passa dans sa chambre récupérer des serviettes propres –elle avait encore oublié de laver le linge, ugh- et jeta un œil sur Makubex qui n’avait pas bougé.

« Je vais prendre un bain et tu passera après moi, d’accord ? Makubex ? »

« Comment tu peux te co... connaître si tu t'es jamais ba... battu ? … » Elle s’approcha. Quoi, il pouvait déjà parler ?! « Comment tu peux te connaître si tu t'es jamais battu ? » Il s’était soudainement tourné vers elle, les yeux brillants et sûrement le sourire le plus éclatant qu’il lui ai jamais été donné de voir. Elle resta abasourdie une seconde, avant de sourire à son tour.

« WAOW, MAIS T’APPRENDS VRAIMENT VITE EN FAIT ! C’EST GENIAL !! »
Elle sautilla presque sur place, extasiée par un tel progrès. « C’EST TELLEMENT GENIAL PUTAIN ! CONTINUE COMME CA !! »

Un bruit d’eau la rappela vite à l’ordre, merde la baignoire ! Elle s’empressa d’aller fermer le robinet, le sourire toujours aux lèvres, elle freina quelques secondes pour lancer d’un ton joyeux « Pour la peine, j’vais t’acheter un petit festin rien que pour fêter ça !! »

Elle revint dans la salle de bain, fermant la porte derrière elle. Elle se déshabilla rapidement, détacha ses cheveux et entra dans l’eau chaude, gémissant presque de plaisir en sentant ses muscles se détendre.

Avec tout ce qui s’était passé hier, elle avait l’impression qu’une semaine s’était écoulée, au lieu de seulement vingt-quatre heures. Elle avait croisé un gars par terre et elle se retrouvait à l’adopter, mais qu’est-ce qui lui passait par la tête ? Pas qu’elle regrette ce qu’elle avait fait ; Maku avait clairement besoin d’aide, et elle était prête à tout pour l’aider, mais elle n’avait pas une seconde pensé à son propre objectif. Elle s’était fixé un but à atteindre, mais y arriverait-elle sans être seule ?

C’était bizarre, on doutait en général de parvenir à accomplir une chose seul, mais pour elle c’était l’inverse. Emmener Makubex avec elle serait l’exposer au danger, sans avoir la garantie d’être capable de le protéger s’il en avait besoin. C’était dangereux.

Elle jeta un regard vide à la porte de la salle de bain. Mais si Makubex n’avait pas besoin de son aide ? Avec de l’entrainement, il serait certainement capable de se défendre seul. Et une fois qu’il sera prêt, elle pourra lui demander son avis ; s’il voulait l’accompagner ou non.

Oui, c’était une bonne alternative.

Se laissant glisser dans l’eau jusqu’au menton, elle se demanda un instant si elle ne risquait pas de devenir un aussi terrible professeur que celle qu’elle avait eu. Avec un peu de chance, non…


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Makubex Rieko le Dim 9 Sep - 17:41



Intimité envolée



- WAOW, MAIS T’APPRENDS VRAIMENT VITE EN FAIT ! C’EST GÉNIAL !! Disait-elle en sautillant presque sur place, extasiée par un tel progrès. C’EST TELLEMENT GÉNIAL PUTAIN ! CONTINUE COMME CA !!

J'étais si content ! Si j'avais encore ma queue je pense qu'elle serait agitée dans tous les sens. Alors que je la voyais se diriger dans une autre pièce, elle rajoutait.

- Pour la peine, j’vais t’acheter un petit festin rien que pour fêter ça !!

OH OUI ! Ça va sûrement être un régal ! De plus en plus content, je voulais en profiter et passer un moment tranquille avec ma maîtresse. Maintenant que je connais quelques mots, je pourrais peut-être enfin lui demander comment elle s'appelait. Je me dirigeais donc vers la pièce, la porte était fermée... Tiens ? Bon bah j'ouvrais donc la porte pour finalement me retrouver dans une pièce où la buée régnait. Une fois à l'intérieur, je refermais la porte, je pense qu'elle l'avait fermé pour pas que la buée se propage. Mais elle était où ma maîtresse ?

Ah elle était là, elle était dans de l'eau, nue. Sûrement pour retirer l'odeur de chez mon maître. Bien que je n'aimais pas les bains, il était vrai que ce serait bien de se laver pour le coup, puis ma maîtresse était là donc ça se passerait bien. Je retirais donc mon pantalon trop petit pour finalement mettre mon premier pied dans le bain, puis le suivant. Lorsque j'étais entré, je sentais mon pansement. Il vaudrait mieux éviter de le mouiller, en fait on aurait dû prendre le bain avant... Je m'étais donc assis sur mes genoux pour laisser les pansements en dehors. Ce qui évitera de les mouiller. Mais actuellement ce n'était pas ça qui m'interpelait.

Ma maîtresse avait un corps bien différent de celui de mon maître. Cela ressemblait donc à ça le corps d'une femme. Ok. Je me rapprochais doucement d'elle en pointant mon index face à elle. Puis d'une voix calme et assurée je lui demandais.

- Connaître ton... nom.

Ça y est ! J'avais réussi à lui demander comment elle s'appelait ! J'espère qu'elle sera surprise de savoir que je me souviens d'assez de mots pour lui demander qui elle est.

- Moi... apprendre à... te connaître. Demandais-je les yeux pétillants.

Communiquer avec ces simples mots ne me demandaient plus autant de concentration qu'avant. Je commençais à saisir le langage humain, tout deviendrait de plus en plus facile de jours en jours. Et plus tard, on pourra se parler normalement. J'avais hâte.

_________________

Oses la toucher... ET JE TE TUERAIS Invité !
avatar
Chômeur
Messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 23
Localisation : Chez Nataku
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Lun 10 Sep - 2:22

La Journée de la Gêneance™️

Perdue dans ses pensées, elle joua un moment avec ses cheveux mouillés, profitant de l’eau chaude comme d’un cocon confortable. Elle avait l’habitude d’écouter un peu de musique pendant qu’elle prenait un bain ; une petite cerise sur le gâteau.

Ce qui fit qu’elle n’entendit pas forcément la porte s’ouvrir, puis se refermer. Elle réagit seulement lorsqu’une silhouette s’approcha dangereusement d’elle.

« Uh… ? » Elle haussa la tête, apercevant Makubex s’installer tant bien que mal dans la baignoire avecc- attendez…

…Quoi ?

« M-m-m-m-Mak-kubex ? » Ramenant lentement mais sûrement ses bras contre elle, dans un mouvement instinctif de pudeur, elle se trouvait prise au dépourvu le plus total. « M-m-mais qu-qu’est-ce que t-tu fais ? »

Non mais… Il savait PAS QUE CA SE FAISAIT PAS D’ENTRER DANS LE BAIN DES GENS COMME CA ?! Elle sentit le rouge lui monter au visage, et comprit d’expérience que, non, ce n’était pas à cause de l’eau chaude. Elle se retint de réagir violemment et prit une inspiration, en même temps qu’elle se giflait mentalement. Bien sûr qu’il ne savait pas ce qu’était la pudeur, c’était un chien ! Décidément, ses neurones n’étaient pas en état de fonctionner aujourd’hui… Il fallait vraiment qu’elle lui apprenne tout, y compris le b-à-b.a. Reprenant ses esprits, elle vit le bleu la pointer du doigt. Hu ?

« Connaître ton… nom. » Oh… Oh. Elle croisa son regard doré brillant, « Moi... apprendre à... te connaître. »

Déjà, elle nota qu’il pouvait s’exprimer de façon plus assurée, même si son langage restait rudimentaire. Ensuite, c'était tout simplement ADORABLE, mais elle veilla à garder sa gagatisation bieeeen enfouie dans un recoin de sa tête. Et enfin... Putain elle s’était même pas présentée.

Son crâne (visiblement vidé durant la nuit) heurta la faïence du mur à sa gauche, dans un thud sonore. Mais qu’est-ce qu’elle était conne.

« Nataku… Mon nom est Nataku. »

Elle laisserait le nom de famille à une autre fois ; pour l’instant ce n’était pas indispensable. Elle accompagna sa déclaration d’un sourire qu’elle voulut rassurant. Mais elle se ressaisit bientôt.

« OH ! Makubex ! » Elle prit son ton le plus sévère sans non plus exagérer et risquer de le blesser (putain c’était compliqué comme équilibre…), « Entrer dans le bain des gens, c’est pas bien ! Déjà il faut demander la permission, et puis ça ne se fait pas ! » Elle le fixa dans les yeux quelques secondes, silencieuse, avant de lâcher un long soupir. « Ça passe pour cette fois, mais c’est une exception ! Et ne me regarde pas !! Tourne-toi ! » Tant qu’ils y étaient, elle pouvait toujours en profiter pour lui apprendre, même si elle aurait préféré avoir autre chose que des bulles de savon pour se couvrir… Elle se saisit du savon de Marseille et de son gant de toilette  et commença à passer le côté doux sur le dos exposé du bleu. Elle fit attention à ne pas frotter trop fort pour ne pas rouvrir ses blessures. Une fois la zone accessible bien mousseuse, elle passa le gant à Makubex, « Fais la même chose pour le reste. » En attendant, elle appliqua une dose de shampooing directement sur sa tête et se mit à lui masser le cuir chevelu. C’était pas pour se vanter, mais on lui avait dit qu’elle était douée pour ça…


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Makubex Rieko le Lun 10 Sep - 22:34



Une gêne à sens unique



- Nataku… Mon nom est Nataku. Me dévoilait-elle pendant que j'esquissais un sourire chaleureux, heureux de l'apprendre enfin.

Elle ne m'avait pas apprit son prénom sans une certaine émotion qu'elle avait enfouie au fond d'elle, pour quelle raison ? Je ne le savais pas, mais je m'étais déjà fait la réflexion et que je me la refaisais. Elle n'était pas aussi dur qu'elle pouvait le laisser paraître. C'était pour cela que je ne m'étais pas senti attaqué ou quoi que ce soit quand elle avait levé la voix juste après.

- OH ! Makubex ! Grommelait-elle. Entrer dans le bain des gens, c’est pas bien ! Déjà il faut demander la permission, et puis ça ne se fait pas ! Rajoutait-elle avant de laisser s'échapper un long soupir. Ça passe pour cette fois, mais c’est une exception ! Et ne me regarde pas !! Tourne-toi !

Tiens ? Bizarre, pourquoi peut-on rejoindre et regarder les autres dans les yeux sauf dans un bain ? Et surtout, pourquoi cela était-il mal vu ? Je comprends pas, mais c'était pas grave. Je respectais son choix et je me tournais donc afin de ne pas la regarder. C'était nul, très nul. Comment je pouvais profiter d'être à ses côtés si on ne peut même pas se regarder et rester à distance ? Décidément, le bain n'avait vraiment aucun avantage. Du moins c'était ce que je pensais avant de la sentir me laver le dos. C'était étrange... Agréable mais étrange à la fois, j'avais l'impression qu'elle me dessinait dessus mais sans que cela fasse mal. Puis les blessures fraîches devaient être la raison aussi des petits pics de brûlures que je pouvais ressentir. Mais le reste était vraiment bien, pourquoi ne pas prendre des bains ensembles pour se laver le dos ? J'avais beau avoir essayé de me gratter le dos auparavant à cause des blessures qui cicatrisaient, je n'y arrivais pas. Puis c'était doux, surtout venant de quelqu'un qu'on aime beaucoup. N'aimerait-elle pas ce même geste de ma part envers elle ? Je ne savais pas, elle n'en avait pas parlé. Après quelques minutes, elle s'était soudainement arrêté avant de me passer un morceau de tissu.

- Fais la même chose pour le reste.

Pendant que je m'exerçais sur moi même, à tenter de reproduire ce qu'elle avait fait. Je sentais quelque chose de froid couler sur ma tête pour finalement sentir ses mains. C'était agréable, ça me rappelait ses caresses dans les cheveux qu'elle me faisait, mais en mieux. Si tout les bains pouvaient être comme ça, je ne rechignerais plus jamais à y aller ! Alors que j'avais fini de me masser le torse, les bras, le bas du corps, les cuisses, les jambes et les pieds. Je me disais que la saleté devait être sur ce bout de tissu. Je le rinçais donc avant de l'essorer.

Après cela, je flairais. Je cherchais à retrouver la source de ce doux parfum avant d'agiter mon bras doucement derrière moi pour attraper... Ça y est je l'ai ! Cette petit boîte avec un trou en haut, c'était ça qui nous faisait sentir bon. Je versais donc une dose sur le bout de tissu avant de dire.

- N... Nataku... Tourne toi. Disais-je calmement en faisant également signe de se retourner.

Quand cela avait été fait, je me retournais à mon tour pour déposer le bout de tissu imprégner du parfum sur son dos, pour finalement le prendre en main et frotter aussi délicatement qu'elle l'avait fait. Je m'appliquais beaucoup à la tâche, je voulais que ce soit aussi agréable que ça l'avait été pour moi. Puis elle prenait soin de moi et moi aussi je voulais prendre soin d'elle. Je veillais à ce que plus une seule parcelle de sa peau sur dos soit visible. Et une fois cela fait, je tendais le bout du tissu.

- F... Fais la... M-... Même chose p... Pour le reste. Disais-je en réalisant que c'était encore compliqué de parler à mon niveau.

Après cela, je touchais mes cheveux avant de flairer à nouveau. J'avais trouvé d'où venait l'odeur ça y est ! Comme tout à l'heure je récupérais la boîte avec le trou où le parfum était enfermé et j'en faisais couler sur ma main. Après cela, j'attrapais délicatement les cheveux de ma maîtresse avant de tout ramener dans son dos. Ensuite, je lui massais délicatement le crâne comme les grattouilles et caresses qu'elle m'avait fait. J'étais toujours aussi appliqué, je voulais faire les choses bien. Puis quand mes mains étaient mousseuses, j'attrapais ses cheveux et enveloppais le tout dans la mousse pour finalement glisser mes doigts entre ses cheveux. Je répétais l'opération autant de fois que nécessaire au bon nettoyage. Je ne tirais pas, je prenais grand soin de ma maîtresse. Je voulais que ce soit propre tout en étant agréable pour elle. Après plusieurs minutes, je déposais à nouveau le tout contre son dos pour finalement me retourner doucement. Que devais-je faire maintenant ?

_________________

Oses la toucher... ET JE TE TUERAIS Invité !
avatar
Chômeur
Messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 23
Localisation : Chez Nataku
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Mar 11 Sep - 5:06

La Journée de la Gêneance™️

Il se laissa faire docilement, et d’après les mouvements qu’elle devinait, il avait sans mal compris ce qu’elle lui avait demandé de faire. Il arrivait déjà à parler, il la comprenait bien quand elle lui parlait… Sa vitesse d’apprentissage en était presque effrayante ; c’était un grand atout dont ils devaient profiter au maximum.

Elle se perdit presque à frotter les cheveux soyeux couleur nuit, il fallait dire que c’était agréable même pour elle… Elle prit la pomme de douche et lui rinça la tête. Une fois fait, elle le vit tendre le bras vers le gel douche.

« Hu ? »

« N… Nataku… Tourne-toi. » Elle haussa les sourcils avant de rosir. Oh… Elle fit comme demandée, fixant la faïence sans trop savoir que faire… Elle sentit le gant sur son dos ; c’était tellement doux qu’elle faillit douter. Elle avait l’habitude d’utiliser le côté rugueux (n’ayant pas la plus douce et délicate des peaux…), sauf quand elle était blessée, mais elle fut touché par l’attention qu’il mettait dans ses gestes, faisant visiblement de son mieux pour ne pas lui faire mal ou la brusquer. Aaaaah, elle se remettait à gagatiser intérieurement. Mais enfin, contrôle-toi Nataku !

Répétant ses gestes, il lui tendit le gant en lui demandant de faire le reste elle-même. Elle tenta de se calmer entretemps… Jusqu’à ce qu’elle sente des mains sur son crâne.

Retenant un glapissement, elle sentit ses joues se colorer encore plus. C’était quand, la dernière fois que quelqu’un lui avait lavé les cheveux ?... Longtemps, pour sûr.

Elle le sentit faire mousser le shampooing sur sa tête, puis descendre sur la longueur de ses cheveux. Il ne tirait pas, pas même un cheveu. On pouvait dire en tout cas qu’il  était habile, ou du moins consciencieux. Elle en soupira d’aise.

Quelques minutes plus tard et c’était déjà fini, à son grand dam. Elle soupira à nouveau, mais de déception. Se saisissant à nouveau de la pomme de douche, elle se rinça lentement, fermant les yeux pour apprécier une dernière fois l’eau chaude frappant sa peau, puis tourna la tête.

« …Oh. » Elle lui tendit la pomme. « Rince-toi. Et retourne-toi, je vais sortir de l’eau. » Elle attendit qu’il ait les yeux posés ailleurs et se releva, tendant le bras pour prendre une grande serviette.

Elle se demanda un instant si elle avait raison d’être aussi pudique. Après tout, ça restait un chien dans sa tête…Pour le moment. Et ce n’est pas comme s’il avait une once de perversité en lui (en tout cas, elle n’en avait décelé aucune, et elle était plutôt entrainée pour ça). Mais en même temps, c’était un bon entrainement pour lui. Une fois bien enroulée, elle se retourna vers la baignoire. « C’est bon, » elle se saisit d’une seconde serviette (qu’elle avait heureusement ramené au cas où) et lui tendis, « essuie-toi avec ça. ».

Elle essuya ses cheveux avant de les enrouler à leur tour puis ouvrit la porte. L’air plus frais de l’appartement la heurta et la fit frissonner, mais heureusement il ne faisait pas froid non plus. Elle revint dans la cuisine où elle retrouva, déception, sa tasse de thé refroidie.

Elle avait complètement oublié… Pas étonnant qu’elle ait été autant à côté de la plaque depuis son réveil…

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Maître du Jeu le Mar 11 Sep - 23:19



Intrusion à domicile



Il était enfin temps de venir à ta rencontre Nataku.

La Générale était quelqu'un de très occupée, beaucoup pensaient qu'elle cherchait juste des pistes pour trouver de nouvelles Creepypastas à arrêter et à emprisonner. Mais il n'en était rien, elle recherchait bien des êtres-vivants, mais pour la majorité d'entre eux ce n'était pas des monstres, la majorité étaient tout simplement humains. Et l'un de ces humains, elle venait de la retrouver. Nataku Makuraka, elle avait disparu de la circulation depuis un petit moment. Mais son geste fabuleux d'avoir sauvé un homme-chien était malheureusement remonté jusqu'aux oreilles des Hunters et dont les siennes. Mais cette affaire était à la fois trop simple mais également trop compliquée pour la laisser à un simple Hunter. C'était pour cela qu'elle avait décidé de se déplacer elle même.

Après son voyage, elle attendait d'être sûre que son intrusion chez l'ancienne Hunter ne serait pas remarquée. Quand cela était le cas, elle utilisait une clé passe-partout afin de se faufiler à l'intérieur. C'était un petit appartement bien banal, il y avait juste ce thé refroidi qui ornait la table de la cuisine qui gâchait le tableau de la petite fille à la vie étudiante. Elle ne l'était pas, mais c'était ce que son cocon personnel indiquait. Mais autre chose venait à se faire remarquer. Elle parlait dans son bain et une voix plus masculine et moins assurée lui répondait. Tiens tiens... Aurait-elle recueillie ce chien errant ? Intéressant.

Après plusieurs minutes, la Générale s'était camouflée pour passer inaperçue. La jeune fille était entourée d'une serviette et avait l'air frigorifié. Peut-être que la Générale pouvait lui tenir chaud en lui faisant bouillir son sang par la peur et la colère. C'était intéressant comme idée et le plan allait donc s'exécuter. Sans aucune forme d'hésitation, la Générale plaquait une de ses mains sur la bouche de la jeune femme et l'autre servait à maintenir une arme blanche plaquée entre deux vertèbres au milieu de son dos.

- Cela faisait longtemps... Nataku Makuraka. Disait-elle. Je me présente, je suis la Générale de la nouvelle promotion des Hunters et nous avons à parler toi et moi. Rajoutait-elle sur un ton menaçant. Rien ne te serre de hurler, j'ai fait en sorte que la perception du temps soit fortement ralentie pour ton petit chien chien adoré. Puis je pense qu'avoir sa mort sur la conscience parce que tu ne m'as pas obéis serait la goutte de trop, non ?

Elle relâchait donc sa compagne de discussion, la menace était très sérieuse et cela se ressentait sûrement. Nataku, la Générale savait que tu tenais plus à la vie de tes proches qu'à la tienne. Alors ne fais pas l'erreur de vouloir aller au sens inverse de sa demande, la vie de ton adorable canidé humain dépendait de toi. Et elle n'aurait aucun scrupule à verser son sang sur tes mains.

avatar
Admin
Messages : 49
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://creepypasta-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Mer 12 Sep - 5:35

La Journée de la Gêneance™️

Elle se dirigeait vers la table de la cuisine pour récupérer sa tasse abandonnée, quand elle sentit soudain une présence ; trop tard cependant pour réagir. Une main scella ses lèvres, l’empêchant de prévenir Maku qui était à deux mètres de là. Elle fronça les sourcils.

C’était bien trop discret, trop professionnel pour être un cambrioleur ; un hunter, alors ? Elle n’avait pas eu de nouvelles depuis des années, supposant qu’il s’était passé quelque chose, menant à leur dissolution (le seul hunter qui l’intéressait n’était plus, à quoi bon…). Mais ça n’expliquait pas pourquoi un (ex ?) hunter s’en prendrait à elle. Par vengeance ? Ou alors tout autre chose ?

Elle stoppa tout mouvement, sentant la pointe d’une lame dans son dos. Elle sentait son poult irrégulier, sa respiration s’accélérer… Cela faisait longtemps.

Si elle n’avait pas peur qu’il puisse arriver quelque chose à Makubex juste à côté, elle en sourirait.

« Cela faisait longtemps... Nataku Makuraka. » Une voix féminine souffla non loin de son oreille. « Je me présente, je suis la Générale de la nouvelle promotion des Hunters et nous avons à parler toi et moi. » La nouvelle Générale ? Ombrelle n’était donc plus la big boss… Elle ne l’aimait pas, mais elle sentit tout de même que la situation allait être encore plus galère sans elle... « Rien ne te serre de hurler, j'ai fait en sorte que la perception du temps soit fortement ralentie pour ton petit chien chien adoré. » Oh, il n’allait donc se rendre compte de rien ? Efficace, même si pas infaillible. Avec un peu de chance, il pourrait flairer quelque chose.

Elle ne voulait pas qu’il flaire quoi que ce soit.

« Puis je pense qu'avoir sa mort sur la conscience parce que tu ne m'as pas obéis serait la goutte de trop, non ? »

Oh ça non, il n’allait pas mourir. Encore moins par sa faute. Pas encore. Elle ne le permettrait sous aucun prétexte.

Si sa lance était plus proche, elle aurait probablement tenté quelque chose, ne serait-ce que pour se libérer de cette position fort handicapante, mais dans cette situation elle n’avait pas vraiment le choix. Elle ferma les yeux.

La main la libéra, et elle laissa échapper un soupir. Une forte aura de danger avait envahi l’air autour d’elles, mais bien que sur ses gardes, Nataku n’en tremblait pas. Ce n’était pas son premier rodéo avec le Danger.

Elle s’écarta de quelques pas et se retourna, faisant face à son assaillante. Au moins, elle avait les cheveux blancs en commun avec sa prédécesseure. Elle haussa un sourcil et réarrangea discrètement sa serviette. Elle aurait pas pu attendre qu’elle s’habille, hein ?

« De quoi voulez-vous qu’on discute ? Ça semble important, pour que la Générale elle-même se soit déplacée jusque chez moi. »
’par effraction’ voulut-elle rajouter. « Vous auriez pu prévenir, d’ailleurs ; je vous aurais préparé des biscuits. »

Elle n’aimait pas ça ; encore moins en sachant qu’elle avait une âme pure et innocente chez elle. C’était tout de même incroyable, à peine 24h plus tôt elle se préparait mentalement à partir à l’aventure, mais cette dernière était venue jusqu’à elle. C’était peut-être le destin après tout, venu lui confirmer qu’elle devait reprendre du service, là où le doute commençait à s’immiscer.

Cela dit, tout pouvait tomber à l’eau, dépendant de ce que cette femme incrustée dans sa cuisine avait à lui dire…

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Maître du Jeu le Mer 12 Sep - 23:48



Le contrat Damoclès



- De quoi voulez-vous qu’on discute ? Ça semble important, pour que la Générale elle-même se soit déplacée jusque chez moi. Vous auriez pu prévenir, d’ailleurs ; je vous aurais préparé des biscuits.

Elle gardait son sens de l'humour, c'était naze. La Générale préférait clairement les blagues vaseuses de Deadpool... Elle avait beau avoir refusé l'alliance, il continuait de se pointer dans la base l'air de rien. Elle s'était retrouvée obligé de l'accepter, il avait l'opinion des Hunters à ses côtés et ils l'acclamaient car il ne pouvait mourir face à Shiro Amakusa. Quelle bande de crétins. Elle était partie pour s'asseoir sur une chaise à la table de la cuisine et elle faisait signe à l'ex-Hunter de la rejoindre. Lorsque cela avait été fait, elle lui tendait la main.

- Écoute moi bien, tu en sais trop sur les Hunters, sur Shiro et ce qu'il se passait avant. Les Hunters, c'était un beau merdier et ils sont tous morts sauf une poignée par la main de Shiro Amakusa. Je veille à ce que les informations ne fuitent pas, si les Hunters d'aujourd'hui connaissaient la vérité, on pouvait s'attendre à ce qu'ils décident de tuer purement et simplement les Creepypastas au lieu de les capturer et de faire des recherches afin de connaître leur histoire et leurs origines. C'est pour cela que tu te retrouves dans l'obligation de devoir passer un contrat qui te mettra sous silence à ce sujet et il m'obligera à me faire garder le silence sur ton cas. Tu auras donc le choix de continuer une vie libre en gâchant tes capacités au combat ainsi que tes connaissances sur les Creepys ou de nous rejoindre en faisant table rase du passé, ce qui vaut donc également pour ta réputation. Mais comprends bien que tu n'as pas le choix, tu dois passer ce contrat avec moi. Enfin... Si tu en as un, passer ce contrat ou mourir de mes mains pour m'assurer ton silence. Sauf que je n'ai pas envie de te tuer, je ne suis pas là pour ça et si je le voulais ce serait déjà fait et tu le sais. Disait-elle purement et froidement.

Elle n'était pas stupide, elle ferait probablement le bon choix.

avatar
Admin
Messages : 49
Date d'inscription : 24/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://creepypasta-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Nataku Makuraka le Ven 14 Sep - 1:38

La Journée de la Gênance™️

« Écoute moi bien, » Commença la Générale alors qu’elles s’asseyaient. « Tu en sais trop sur les Hunters, sur Shiro et ce qu'il se passait avant. » Elle haussa un sourcil. En savoir trop ? Quoi, c’était classé secret ce genre de trucs maintenant ? Elle plissa les yeux, suspecte. « Les Hunters, c'était un beau merdier et ils sont tous morts sauf une poignée par la main de Shiro Amakusa. » Attendez, quoi ? Elle se retint de se relever et d’interrompre purement la femme. Shiro Amakusa étaient un Hunter, pourquoi aurait-il tué ses alliés ?! Et plus important encore…

Serait-ce lui qui avait…

Axel ?!

« Je veille à ce que les informations ne fuitent pas, si les Hunters d'aujourd'hui connaissaient la vérité, on pourrait s'attendre à ce qu'ils décident de tuer purement et simplement les Creepypastas au lieu de les capturer et de faire des recherches afin de connaître leur histoire et leurs origines. » Elle prit une longue inspiration, fermant les yeux un instant pour ce calmer, et les rouvrit pour fixer la Chef. Oh ? Les Hunters capturaient et cherchaient à connaitre leur histoire et leurs origines maintenant ? Pas de doute, ça avait bien changé. « C'est pour cela que tu te retrouves dans l'obligation de devoir passer un contrat qui te mettra sous silence à ce sujet et il m'obligera à me faire garder le silence sur ton cas. » Wow, alors c’était vraiment si important… Mais c’était logique. Et elle était l’une des mieux placés pour ne surtout pas vouloir une éradication pure et simple de ses chères Creepypastas sans réfléchir.

Eh non, elle ne perdait pas son objectif de vue.

« Tu auras donc le choix de continuer une vie libre en gâchant tes capacités au combat ainsi que tes connaissances sur les Creepys ou de nous rejoindre en faisant table rase du passé, ce qui vaut donc également pour ta réputation. Mais comprends bien que tu n'as pas le choix, tu dois passer ce contrat avec moi. Enfin... Si tu en as un, passer ce contrat ou mourir de mes mains pour m'assurer ton silence. Sauf que je n'ai pas envie de te tuer, je ne suis pas là pour ça et si je le voulais ce serait déjà fait et tu le sais. »

Un Tu Signes ou tu Meurs, donc. Les Hunters étaient plus réfléchis, mais il n’hésitaient toujours pas à jouer des menaces… Soit.

Cela dit, rejoindre les Hunters n’était toujours pas dans ses projets, même si avec cette nouvelle organisation flambant neuve, ça lui serait probablement utile…

Mais elle gardait des soupçons sur tout ça, et cette femme ne lui inspirait pas le moins du monde confiance. Elle ferma les yeux, réfléchissant. Certes, rejoindre les Hunters serait avantageux, mais elle ne pouvait pas s’engager comme ça ; pas avnt d’en savoir plus sur tout ce bordel.

Elle souffla, rouvrant les yeux, et fixa son vis-à-vis.

« Ce que je fais de mes talents ne vous regarde pas, mais pour ce qui est de votre offre…A considérer. Je vous rejoindrais si ça arrange mes projets. » Pas la peine de faire semblant avec celle-là, hein ? Elle devinerait de toute façon qu’elle aurait des motifs à rejoindre leur rang, alors pourquoi le cacher ? « Pour le contrat, si garder le silence est la seule clause, j’accepte. » De toute manière elle ne voyait pas vraiment à qui elle pourrait parler de ça…

Non non, Makubex ferait mieux de rester en dehors de ça.

« Alors, comment on le signe ce contrat ? »

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
J'y arriverai, cette fois !


avatar
Chômeuse
Messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 19
Localisation : Osef
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Journée De La Gênance ™ [PV Nataku]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum